Genève en septembre

J’ai eu l’occasion de faire pour le boulot, il y a quelques jours, un passage-éclair de 24h à Genève. Un petit saut via Easyjet et je quitte mes terres bordelaises pour les bords du lac Léman. J’ai réussi à trouver via Booking un hôtel qui rentre dans mes défraiements (90€ max) : L’hôtel Excelsior (34 rue Rousseau). En dehors du prix, sa proximité avec la gare avait fini de me convaincre : on peut accéder à l’aéroport de Genève en 15 minutes de train. A mon arrivée, l’aménagement très vieillot de l’établissement et rapidement compensé par l’accueil charmant, on m’offre même une carte de transport pour la durée de mon séjour (tram + bus). Le but de mon voyage était d’assister au spectacle Lettres de non Motivation, mis en scène par Vincent Thomasset, au théâtre St Gervais, en fin de journée. J’avais donc un peu de temps pour découvrir la ville et voir une expo de la chorégraphe Gisèle Vienne dans le cadre du festival La Bâtie. Le soleil est radieux, mais la ville me semble très (trop) calme : ambiance très « dimanche »… Je me dirige vers le lieu de l’exposition en passant par le centre historique et le campus qui ne manquent pas de charme. Arrivée enfin devant le musée, on m’informe qu’exceptionnellement… l’accès aux œuvres n’est pas possible (Argh !). J’en profite pour questionner la personne de l’accueil sur le manque d’animation dans la ville : la plupart des magasin sont fermés, ça sent le jour férié mais l’ami Wikipedia ne trouve pas de fête nationale suisse le 10 septembre ! Effectivement, j’apprends que je suis en plein jeûne genevois, qui tombe le jeudi qui suit le premier dimanche de septembre (ça ne s’invente pas !). Evidemment… ça explique les rues calmes mais un peu moins les terrasses de restaurants pleines…

Genève
Vue des Bains des Pâquis

Je ne me laisse pas abattre et j’en profite pour me diriger vers les quais, mon amie Valérie m’a conseillé d’aller voir les Bains des Pâquis. Presque en confiance je me dirige vers les lieux en faisant toujours quelques détours. Je m’imagine les Bains comme un spot tendance, Spritz à 12€ et musique lounge… Bref je ne me presse pas, et tant mieux, car à quelques mètres de l’arrivée la lumière du soir devient sublime !

Honte à moi ! J’aurais du faire un peu plus confiance à mon amie car je suis émerveillée par ce que je vois. Les Bains sont « dans leur jus » mais toujours en activité. Dans un décor balnéaire très 50’s (je pense instantanément aux films de Tati) on peut profiter des saunas, se faire masser, se baigner ou simplement boire un verre au bord du lac Léman. On peut dîner sur place : l’offre de restauration est séduisante : plats frais, appétissants, à des prix qui n’ont rien à voir avec ceux des alentours (haaa la Suisse…). J’opte pour des lasagnes avec une salade que je déguste dans ce cadre magnifique, sur fond de montagnes au son des clapotis de l’eau. Une mise en jambe parfaite pour aller assister à la représentations du soir (Lettres de non motivation) dont vous pourrez lire quelques mots dans rubrique Kulture.

En bref : si vous faites un passage flash-éclair à Genève, ne manquez pas les Bains des Pâquis ! [carte]

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s